Référencé par Blogtrafic
Free Cell Phones
visiteurs, sponsored by Cell Phones
Note personnelle n°1 : s'assurer de la solidité d'un nuage avant de faire le benêt dessus! Note personnelle n°2 : se méfier de l'être humain, il n'est pas toujours bon... Note personnelle n°3 : croire en la vie. Tout ce qui arrive est forcément nécessaire à la croissance de notre âme. Note personnelle n°4 : ne pas oublier que d'autres Anges ont aussi atterri ici. Les chercher. Note personnelle n°5 : la Terre n'est pas le Paradis. Certaines choses doivent être délaissées car "malsaines" pour un coeur pur Note à mes lecteurs : si votre vitesse de connexion n'est pas suffisante pour une lecture optimale des vidéos, lancez la lecture puis appuyez sur "pause". Laissez progresser le téléchargement et relancez la lecture une fois celui-ci suffisamment avancé!

16 janvier, 2006

Moisson Répugnante

Putain! Quelle soirée. Un ami à moi vient de me mettre dans une confidence douloureuse. Il est passé à l'acte et a osé prendre la main de la Mort. Cette putain qui fait les yeux doux aux faibles et aux écorchés pour les faire quitter ce monde où pourtant ils ont tant à vivre. La Mort, une amante au charme indéniable et diaboliquement efficace. Je n'ai rien contre elle mais quand elle ose offrir ses service à un "enfant" (oui, je le considère comme tel! On n'est pas un homme tant qu'on n'a pas baisé cette salope. Tant qu'on ne lui a pas foutu dans le cul notre putain d'envie de vivre!), là je dis stop. Ce jeune homme (oui, je sais, je disais encore enfant il y a une ligne plus tôt) a encore toute la vie devant lui et déja elle lui semble être pourrie et ne pouvoir revêtir comme goût que celui des larmes et de la solitude. Alors je tiens à m'adresser directement à celle qui revêt le costume du méchant dans cette histoire : Mme la Mort, toi, vieille Putain, vieille Charogne, je te souhaite d'être bannie à jamais lorsque tu revêts les traits du suicide. Que l'enfer te lèche de ses flammes brûlantes puisque tu n'es qu'une fille de joie qui vend son corps gratuitement. Cesse de faire les yeux doux à mon ami, cesse de lui dire combien il serait mieux de l'autre côté, lové dans tes bras, car tu le sais, dans tes bras, on a froid. Si on est ici-bas, c'est pour vivre. Parfois ça fait rire, parfois ça fait mal mais toujours ça fait grandir. Même Peter Pan l'apprend à ses dépends, on ne peut empêcher la vie et le temps d'avancer. Tout comme on ne peut contourner les obstacles que l'un ou l'autre dépose sur notre chemin. Et si d'aventure, on trébuche. Si d'aventure on s'écorche le genoux ou le coeur en heurtant le sol rugueux alors il faut tant bien que mal se remettre sur ses jambes et reprendre la course. Car au coin de la rue, là-bas, tout au fond, oui, derrière ce coin qui te semble si loin, il y a forcément quelque chose de bon pour toi. Si ce n'est pas l'amour inconditionnel du mec ou de la fille idéal(e) dont tu as toujours rêvé, alors c'est ton propre amour que tu vas apprendre à dompter et à faire évoluer. Toi, le garçon pour qui j'ai laissé s'échapper de mon âme ces mots sincères, lis, relis ces lignes et aies foi en moi. Une personne d'une grande sagesse m'a aidé et je vais mieux. Ton mal n'est pas incurable. Loin de là. Il est même bcp plus bénin que tu ne veux bien t'en convaincre. Car ce qui coule en toi et en moi, ça n'est pas du mal-être, c'est la Vie! Celle qui veut qu'on la vive le mieux possible, celle qui bien loin de la Putain qui fait l'objet de ce mail, veut finalement, envers et contre tout, le plus simplement du monde, ton bonheur. Je t'envoie un peu de ma force fraîchement découverte et te rappelle mon amitié. Et... baise la cette salope! ;) Sadako

2 Comments:

At 1/19/2006 9:05 PM, Anonymous Pedro said...

Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

 
At 1/19/2006 9:39 PM, Anonymous Anonyme said...

Salut mon ami! :-) merci bcp pour ce ke t'as marqué... ça me touche beaucoup! Maintenant je sais que je peux compter sur qq'1 de bien.. T'es qq'1 de très généreux, et j'espère que tu trouveras ton bonheur avec une personnes ki t'aimera autant que tu l'aimes. Plein de bonne choses pour la suite et merci encore

 

Enregistrer un commentaire

<< Home