Référencé par Blogtrafic
Free Cell Phones
visiteurs, sponsored by Cell Phones
Note personnelle n°1 : s'assurer de la solidité d'un nuage avant de faire le benêt dessus! Note personnelle n°2 : se méfier de l'être humain, il n'est pas toujours bon... Note personnelle n°3 : croire en la vie. Tout ce qui arrive est forcément nécessaire à la croissance de notre âme. Note personnelle n°4 : ne pas oublier que d'autres Anges ont aussi atterri ici. Les chercher. Note personnelle n°5 : la Terre n'est pas le Paradis. Certaines choses doivent être délaissées car "malsaines" pour un coeur pur Note à mes lecteurs : si votre vitesse de connexion n'est pas suffisante pour une lecture optimale des vidéos, lancez la lecture puis appuyez sur "pause". Laissez progresser le téléchargement et relancez la lecture une fois celui-ci suffisamment avancé!

13 mai, 2006

Courrier tiré du blog d'un fan de Marilyn, KevMonroe

"Pourquoi Marilyn?..
Pourquoi ai-je cette passion pour cette femme qui s'est éteinte il y a plus de 40 ans.. Le coup de foudre, ce fut vers l'age de 9 ans. Je découvris une publicité pour un magazine vidéo, avec Marilyn en couverture, dans sa robe en lamé or, les mains dans le dos. Elle me fit penser a une déesse égyptienne, et moi qui avait à ce moment la une petite passion pour l'Égypte, ça m'a suffit pour tomber amoureux de Marilyn.
Peu a peu, je trouvais cartes postales, posters, et j'étais de plus en plus fasciné par la photogénie de cette femme dont je ne connaissais rien, si ce n'est qu'elle était célèbre.

Arrivé a l'adolescence, j'avais déjà quelques livres biographiques que je parcourais, découvrant peu a peu quelle fut sa vie. A ce moment là, sa mort était encore considérée comme un suicide.

Avec le temps ce n'était plus seulement sa photogénie qui me fascinait, mais sa vie, son parcours, son coté psychique. Toutes les blessures, les déchirures, les trahisons, qui ont fait d'elle une femme parfois blessée, parfois sans scrupule, mais toujours d'une générosité incroyable.

Marilyn a participé à de nombreux galas de bienfaisance, n'hésitant pas à donner de son temps et de sa personne. Elle a également donné énormément à des orphelinats, des hôpitaux, allant même sur place pour visiter les gens les plus simples ou en détresse. Ce n'était pas des coups médiatiques, Marilyn n'avait pas besoin de ça, elle était déjà au sommet.

En 1960, Marilyn se penche sur les droits de l'Homme, puisqu’à titre honorifique il lui est proposé un titre dans la politique. Elle propose des idées, pose des questions, mais difficile lorsqu'on est une actrice jouant des rôles de blondes écervelées, de s'imposer dans ce milieu.

Marilyn n'a aimé que très peu des rôles qui lui ont été proposée. Tenue par un contrat (en étant la star la moins payée de Hollywood), elle était contrainte de jouer ces rôles de blondes idiotes. Mal lui en prit de refuser à quelques occasions, le Studio riposta à chaque fois en lui collant un procès sur le dos.

Afin d'échapper à ce système, et dans le but de choisir ses propres rôles, Marilyn monta sa propre société de production en 1956, chose incroyable pour une actrice dans les années 50. Seule Jeane Harlow était parvenue à le faire auparavant.

En 1962, Marilyn avait plein de projets, dont celui de jouer au théâtre, et de monter une comédie musicale a Broadway. Également le projet de se remarier avec son second mari, Joe DiMaggio.

Marilyn n'aura connu la joie d'être mère que dans deux de ses films. Son désir d'avoir un enfant se soldera à chaque fois par une fausse couche, fragilisant un peu plus le psychisme de Marilyn, déjà en conflit entre ses rôles d'actrice, d'épouse, et de femme-enfant.

Si elle eut bien une (brève) liaison avec JFK, il n'est en rien responsable de sa mort. Les vrais responsables sont son psychiatre, Greenson, et sa gouvernante, Murray. Cette dernière fut engagée par le psychiatre non pas pour assister Marilyn, mais pour la surveiller, jouer les espionnes pour le compte de ce psy égocentrique, qui se gonflait d'orgueil d'avoir la Star comme patiente.

Il testera sur elle "sa" nouvelle méthode, contre toute déontologie : introduire Marilyn dans sa famille.

Marilyn ira jusqu'a s'acheter une maison, la réplique de celle du psychiatre. Quant à ce dernier, il fera renvoyer l'avocat de Marilyn, le faisant remplacer par son beau frère, et obtiendra des Studios d'être présent sur les plateaux.

Quant à la gouvernante, elle fera le nécessaire pour isoler Marilyn de son cercle d'amis. Et puis il y a le bon docteur de Marilyn, Engelberg, qui lui prescrit tout un cocktail de pilules, ainsi que des piqûres de soi-disant vitamines, alors que ce sont des antidépresseurs qu'il lui injecte lui même, sans qu'elle en sache le contenu.

Et puis arrive le soir du 4 août 62. Marilyn meurt. A 4h du matin, la police arrive et trouve la gouvernante en train de laver des draps. L'autopsie révélera d'étranges détails qui ne seront pas pris en compte. Les échantillons à analyser disparaîtront de la faculté de médecine où enseigne le psychiatre. La commission d'enquête sera dissoute et remplacée par une pseudo commission composée des amis de celui ci.

Il n'aura été trouvé aucune trace de comprimé dans l'estomac de Marilyn. Pourtant la concentration de Nembutal est incroyable dans son sang. Une dose mortelle administrée, d'après les spécialistes et par l'assistant coronaire qui a participé à l'autopsie, par lavement.

10 jours avant sa mort, Marilyn avait compris que le piège de Greenson se refermait sur elle. Elle avait congédié sa gouvernante, avait tenté de briser le lien avec son psychiatre. Le lundi suivant ce renvoi, la gouvernante était revenue, prétextant avoir pris son renvoi pour un congé de deux jours. Marilyn avait cédé et l'avait laissée revenir.

Les examens révèleront que le corps de Marilyn a été déplacé deux fois après sa mort, et avant l'arrivée de la police.

Une gouvernante névrosée, un psychiatre manipulateur, un médecin inconscient, ce seront les dernières personnes présentes dans la vie de Marilyn, et qui auront causé sa mort à 36 ans.. "

http://blog.kevmonroe.gayattitude.com/p5/

J'avais envie de vous faire partager ça...

Ne serait-ce que pour attirer votre attention sur cette femme qui reste LA femme par définition.

Son souvenir ne périra jamais...

1 Comments:

At 7/22/2006 8:36 AM, Anonymous Anonyme said...

I'm impressed with your site, very nice graphics!
»

 

Enregistrer un commentaire

<< Home