Référencé par Blogtrafic
Free Cell Phones
visiteurs, sponsored by Cell Phones
Note personnelle n°1 : s'assurer de la solidité d'un nuage avant de faire le benêt dessus! Note personnelle n°2 : se méfier de l'être humain, il n'est pas toujours bon... Note personnelle n°3 : croire en la vie. Tout ce qui arrive est forcément nécessaire à la croissance de notre âme. Note personnelle n°4 : ne pas oublier que d'autres Anges ont aussi atterri ici. Les chercher. Note personnelle n°5 : la Terre n'est pas le Paradis. Certaines choses doivent être délaissées car "malsaines" pour un coeur pur Note à mes lecteurs : si votre vitesse de connexion n'est pas suffisante pour une lecture optimale des vidéos, lancez la lecture puis appuyez sur "pause". Laissez progresser le téléchargement et relancez la lecture une fois celui-ci suffisamment avancé!

22 juin, 2006

C'eut été trop simple

Je ressens un trauma en moi. Je me sens mal. J'ai dormi comme on dort couché à côté de Satan. Je vais vous en faire part, et prier pour qu'il s'en aille. Voilà : Hier soir, je suis retourné chez Kevin dans l'espoir de trouver un compromis avec lui. Erreur fatidique. Jamais je n'aurais dû y remettre les pieds... Tout a commencé il y a de ça 2 jours. Mardi précisément. Le soir où je lui ai lu la lettre mettant fin à notre histoire. Mon Dieu, j'ai souffert le martyre. Mais lui... Au début, il semblait surpris, un petit peu déstabilisé. Mais par la suite... Jamais je n'ai vu dans des yeux humains un vide si profond. Il m'a prit dans ses bras quand je n'en pouvais plus de pleurer mais après... Savez-vous ce que cela fait de plonger dans les yeux d'un être qui semble ne plus avoir de coeur? D'âme même? C'est affreux... Alors que soi-même on souffre, cette personne vous fixe. Sans dire un seul mot. Sans aucune expression. Ni faciale, ni dans le regard. Le néant. Un vide inférnal où votre image dans sa pupille semble chuter sans fin, sans que rien ne la retienne. Mon Dieu. Je vous certifie que je n'ai jamais rien ressenti d'aussi horrible. Une horreur sans nom... Ses yeux vident de compassion, d'humanité me poursuivent... Hier soir... Comme cité en haut, j'y suis retourné. Là, le choc a été encore pire. Je n'ai jamais cessé de l'aimer, sachant que le vrai Kevin sommeillait au fond de cet étranger si incompréhensible et distant. Alors je lui ai proposé un marché. Je ne vais pas vous expliquer mais ça avait pour but de servir les intérêts de l'un et de l'autre. Et là... "Mais je t'ai déja oublié... Tu ne représente plus rien. J'ai quelqu'un."... Et là, votre âme même si elle n'a pas de jambes, s'effondre. Comme un fusillé. La douleur et le grain de folie en +. Oui, le jour d'après, j'étais déja mort. Nous étions déja mort... Rien. Il me l'a dit. Rien. Et ceci, sans le moindre soupçon d'émotion. Encore + mort qu'hier. Il m'a regardé comme un un aspirateur regarde un four. Comment un humain, aussi blindé et "fort" soit-il, peut-il annihiler tout sentiment? Comment Bon Dieu??? C'est impossible. Jamais je ne me suis senti aussi inexistant... C'est comme si une mère regardait son enfant en train de se noyer dans sa baignoire. Impassible. Comme inhumaine. Mon Dieu... Et pour cet enfant, le fait d'être invisible, ignoré, déshumanisé si froidement, la souffrance de se voir mourir dans ces yeux sans âme aura été pire que la mort elle-même... Je ne souhaite à personne sur cette terre de vivre ce que j'ai vécu. Un lambeau de ma vie est mort. Etouffé dans la froideur des yeux de ce garçon que j'aimais. Je vais devoir passer par-dessus ce perte et encaisser ce choc. Mais même mes nuits ne sont pas en paix... Quand donc vais-je pouvoir me soustraire à ces yeux infernaux... Quand? J'ai l'impression d'avoir plongé dans le regard de la mort... Aussi incroyable que celà puisse paraître, je ne lui en veux pas. Comment en vouloir à qqn qui n'a pas conscience de... (je ne sais pas)? C'est comme si on en voulait à Tchernobyl alors que Tchernobyl n'a aucune conscience. Ce garçon mérite tout le bonheur du monde pour que son coeur se mette à respirer et pour qu'il prenne le dessus sur... (je ne sais pas)... /sanglots/ Je ne peux plus... Ne me demandez pas d'être + clair alors qu'il n'y a que du brouillard autour de moi. Je suis égaré... C'est pas facile... Si je n'étais pas encore harcelé... Je vais prier.