Référencé par Blogtrafic
Free Cell Phones
visiteurs, sponsored by Cell Phones
Note personnelle n°1 : s'assurer de la solidité d'un nuage avant de faire le benêt dessus! Note personnelle n°2 : se méfier de l'être humain, il n'est pas toujours bon... Note personnelle n°3 : croire en la vie. Tout ce qui arrive est forcément nécessaire à la croissance de notre âme. Note personnelle n°4 : ne pas oublier que d'autres Anges ont aussi atterri ici. Les chercher. Note personnelle n°5 : la Terre n'est pas le Paradis. Certaines choses doivent être délaissées car "malsaines" pour un coeur pur Note à mes lecteurs : si votre vitesse de connexion n'est pas suffisante pour une lecture optimale des vidéos, lancez la lecture puis appuyez sur "pause". Laissez progresser le téléchargement et relancez la lecture une fois celui-ci suffisamment avancé!

26 juillet, 2006

Désarroi...

Et voilà. Une petite claque. Encore. J'en essuie tant, je devrais m'y habituer à force, non? Mais vas-y que je pleure quand même. Suis-je con? Peut-être. Mais j'ai besoin d'amour. Et personne n'est plus là. Et comment s'aimer suffisamment soi-même pour n'avoir besoin de personne d'autre... Julien a rencontré un garçon. Voilà. Je ne misais pas tous mes sentiments sur lui, mais qqch avait tout de même émergé du sol désèché de ma plaine d'espoir (nous nous ressemblions tant). Et v'laaa! Paf! "Caaaaaassééé!"... Et ben ouai.
Alors le garçon lâche que je suis se replie et pleure comme un gosse, au lieu de traiter la vie de sale pute que je finirai bien par baiser. Et bien oui, car je ne suis pas comme ça. La vie est ma maîtresse, mon mentor. J'ai tout à apprendre, dont l'endurcissement de mon coeur. Mais je me dis que je n'y arriverai jamais. Surtout que ce garçon est un Ange. Un vrai. Un authentique. Mais moi je ne suis pas assez conforme à ce que les gays exigent pour retenir leur attention, aussi sincère et touchant sois-je. Je devrais prendre un couteau et taillé tout cet excédent de chaire qui m'empêche d'avoir accès à un pseudo (j'en suis conscient, ne vous en faites pas) amour. Et si la plus importante leçon de la vie était celle-ci : "Aime toi suffisamment pour ne rien attendre de personne, car personne ne t'aimera jamais autant que tu devrais être aimé" ? ... Peut-être... Mais c'est chiant. Si chiant. Mes joues ne cesseront pas d'aussitôt d'être le lit de la rivière salée que mes yeux libèrent dans un cri trop sourd pour être entendu... sauf par moi. Envoyez moi un peu de votre amour mes amis, je vous en conjure. S'il vous plaît...